LES CONTES D'HOFFMANN    Four Devils     _______________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

On créditera d'abondance les quatre diables de l'impeccable Nicolas Cavallier, qui semble se bonifier au fil du temps.

Le Monde - Marie-Aude Roux 21/09/2019

 

De l’autorité et de la présence, Nicolas Cavallier n’en manque certes pas. Ses différentes incarnations -Lindorf/Coppélius/Miracle/Dapertutto- apparaissent comme un modèle d’expressivité porté par une voix de basse qui ne cesse semble-t’il de s’élargir encore et de s’intensifier. Sa prise de rôle dans cette même salle en 2020 du Démon de Rubinstein constituera très certainement un moment phare de sa déjà riche carrière.

Olyrix - José Pons 21/09/2019

Nicolas Cavallier se démultiplie lui aussi, montrant dans les quatre rôles diaboliques une santé vocale, un style, un panache absolument... divins.

Diapason - Emmanuel Dupuy 21/09/2019

 

Habitué du rôle, Nicolas Cavallier interprète Lindorf et les trois personnages de diables de manière finement ciselée. Jamais dans le registre effrayant, il excelle en jouant plus volontiers sur l’ironie mordante de chacun d’eux.

Toute la Culture - Paul Fourier 23/09/2019

Nicolas Cavallier défend les quatre méchants depuis de nombreuses années ; son incarnation amène toujours un fort impact, d'une projection vocale puissante et dans un vibrato maîtrisé.

Bachtrack - François Gestin 23/09/2019

 

Nicolas Cavallier incarne avec prestance les figures du diable.

 Les Echos - Philippe Venturini 24/09/2019

 

Défi tout aussi conséquent pour le basse-baryton Nicolas Cavallier qui se meut avec une aisance déconcertante et jubilatoire dans le caractère méphistophélique du quadruple personnage de Lindorf.

Kulte - Nathalie Gellibert 24/09/2019

 

Nicolas Cavallier's splendidly resonant bass voice gave excellent service to his suite of villainous roles.

South China Morning Post - Sam Olluver 28/05/2013

Dans les quatre diables, Nicolas Cavallier impose la beauté de son médium, la noblesse de sa diction française et son magnétisme scénique. Il sait parfaitement caractériser chacun de ses personnages, du dédain de Lindorf au charme de Dapertutto, via l’ironie burlesque de Coppelius, et le pouvoir maléfique du docteur Miracle. Une superbe quadruple incarnation, forte et mémorable.

ClassiqueNews - Nicolas Grienenberger 20/01/2011

 

Dans les quatre Diables, Nicolas Cavallier explose littéralement. Beau comme il n'est pas permis, fringant, une classe, une allure folle, intellectualisé à l'extrême, avec cette voix du Bon Dieux aux réjouissantes couleurs ... démoniaques.

Arts-Spectacles.com - Christian Colombani  23/01/2010

LAKMÉ  Nilakantha                                                                                         

_______________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

En tout point souverain comme à Avignon, Nicolas Cavallier possède à la fois la noirceur et les élans de tendresse de Nilakantha.

Opera Magazine - José Pons  June 2017

Triomphe pour Nicolas Cavallier : on ne peut que rendre les armes devant son art du bien dire, allié à une épaisseur et une autorité dans le timbre – ainsi qu'une puissance dans la projection – qui donnent toute sa mesure au personnage de Nilakantha.

Opera Online - Emmanuel  Andrieu  21/03/2016

 

L'HOMME DE LA MANCHA  | Don Quichotte - Cervantes

___________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Fidèle au rôle-titre, Nicolas Cavallier incarne avec bonheur ce double – sinon triple – personnage, qu’il sert avec une grande noblesse, tant scénique que vocale, et juste ce qu’il faut d’emphase pour faire naître dans le public un sourire à travers les larmes. Fidèle à ses habitudes, la basse française cisèle le texte avec une précision d’orfèvre et fait chatoyer ce timbre si reconnaissable qu’on retrouve toujours avec le même plaisir. Ainsi on rend les armes lorsque, proche de la mort, l’Homme retrouve peu à peu la mémoire du Chevalier avant d’expirer, scène poignante qui nous tire les larmes.

ClassiqueNews - Nicolas Grienenberger  26/03/2017

 

On retient en premier lieu le toujours excellent Nicolas Cavallier, qui prête à Don Quichotte sa voix grave, bien timbrée et puissante, distillant toute l’émotion escomptée dans le fameux air de la Quête, «Rêver un impossible rêve». La basse française se montre également comédien accompli, en endossant formidablement toute la démesure et le pathétisme de ce personnage à nul autre pareil.

Opera Online - Emmanuel Andrieu  03/12/2015

 

Une comédie musicale irradiante 

En tête de distribution, un Nicolas Cavallier somptueux, qui irradie, qui domine sans écraser, en noble Cervantes, lucide mais idéaliste, et en Don Quichotte flamboyant et émouvant, chevalier illuminé, l'oeil clair qui cherche inlassablement l'inaccessible étoile. Un rôle à sa (dé)mesure tout autant que pour le grand Jacques auquel il succède triomphalement.

Le Dauphiné Libéré - G. Allène Dewulf   01/12/2015

PELLEAS ET MELISANDE  | Arkel       

___________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Superbe timbre de baryton-basse, Nicolas Cavallier offre, davantage qu’un grand-père noble, un Arkel très humain (sa relation ambiguë avec Mélisande ...). Il parvient, dans la scène finale, à tirer des larmes par son chant bouleversant.

ConcertClassic - Michel Le Naour 29/01/2016

 

La voix de Nicolas Cavallier est si jeune, si saine, qu’on a du mal à croire à la vieillesse et à la maladie d’Arkel, mais avec la beauté lumineuse du timbre, la noblesse de l’expression n’a pas d’âge et dégage une grande émotion au service d’un texte au plus beau niveau d’humanité, une puissance virile, et, peut-être, un émoi charnel de cet homme si beau face à la jeune et malheureuse Mélisande. 

ClassiqueNews  - Alexandre 08/02/2016

MANON  Comte de Grieux _______________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Excellentissime Comte de Grieux de Nicolas Cavallier, décidément une des meilleures basses françaises, dont le personnage s'affirme en quelques mesures.

Opera Online - Alain Duault 03/10/2015

 

Le Comte de Nicolas Cavallier, au style toujours aussi chatié, est d'une noblesse qui devrait faire craquer les filles encore plus sûrement que son rejeton ! 

Opera Magazine - Catherine Scholler  November 2015

 

Le Comte des Grieux, très « statue du commandeur », de Nicolas Cavallier délivre une somptueuse leçon de chant français comme on en entend rarement.

La Marseillaise - Patrick De Maria 03/10/2015

 

AND ALSO

 

 

 

GUILLAUME TELL  | Walter Furst                                                                               

_______________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Nicolas Cavallier, voix de bronze et comédien aguerri est un luxe dans le rôle épisodique de Walter.

ForumOpera - Christian Peter  12/07/2019 

Nicolas Cavallier lui embraie le pas [Gesler] dans le personnage autrement plus attachant de Walter Furst, le suisse conjuré. Sa large voix de basse, la sûreté dont il fait preuve, la sincérité des accents, donnent sa consistance à son incarnation.

Olyrix - José Pons 14/07/2019

LA JUIVE  | Ruggiero                                                                                                                   

_______________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Nicolas Cavallier est un luxe dans le rôle de Ruggiero (qui a aussi absorbé celui d'Albert), où il impose son timbre mordant et son autorité vocale.

Opera Magazine - Thierry Guyenne  April 2017

KATIA KABANOVA  | Dikoï                                                                                                           

_______________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________Nicolas Cavallier offre un Dikoï absolument magnifique, beau à entendre, d'une ligne superbe, à l'incontestable présence scénique.

Opera Magazine - Catherine Scholler  January 2017

SAMSON ET DALILA   Vieillard Hébreu        

_______________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Nicolas Cavallier campe avec noblesse un vieillard hébreu de luxe.

  ForumOpera - Christian Peter 04/10/2016

L’éclatant vieillard hébreu de Nicolas Cavallier l’emporte haut la main...

 ResMusica - David Verdier 14/10/2016

Nicolas Cavallier qui interprète un vieillard hébreux d’une grande dignité et dont la voix de basse se révèle solide et profonde.

Bachtrack - Anne-Laure Faubert  07/10/2016

La basse Nicolas Cavallier chante le rôle du Vieil hébreu. Il se dégage de sa voix une grande noblesse, qui reste présente dans les tréfonds de sa tessiture.

 Olyrix - Damien Dutilleul  05/10/16

LE CID   Le Roi                                                                                                                                    _______________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Nicolas Cavallier campe un roi plein de noblesse et d’autorité avec une voix de bronze et une diction impeccable.   

 ForumOpera - Christian Peter 27/03/ 2015

 INTERVIEWS 

 

©2015 by Riff Raff. All rights reserved.